Social

A quoi sert Powerpoint ?

A rien s’il on en croit cette anecdote bien connue relatée par le New York Times : face à un schéma Powerpoint censé synthétiser la stratégie militaire appliquée en Afghanistan, le général Stanley McChrystal, commandant des forces armées et de l’OTAN aurait déclaré « lorsque nous aurons compris ce schéma, nous aurons gagné la guerre ! »

Cette histoire, faisant écho à de nombreuses autres, parle forcément à tous ceux qui ont dû subir d’interminables présentations Powerpoint durant lesquelles l’orateur récite sagement le texte écrit en police minuscule sur chaque slide projeté à l’écran. Le constat est lourd : indigeste, chronophage (qu’il s’agisse du temps perdu à concevoir les slides ou du temps passé devant la présentation), Powerpoint n’a pas su évoluer et est devenu l’ennemi de toute réunion professionnelle.

La solution ?

Pour les puristes de la présentation institutionnelle, il y a essentiellement deux alternatives : Keynote (outil de présentation d’Apple) ou Prezi (outil en ligne basé sur des présentations interactives et animées). Les deux outils vous permettent de structurer des slides remplis (au choix de l’orateur) de textes tout aussi indigestes et/ou d’animations tout aussi épileptiques. Bref, vous pouvez réaliser avec ces outils des présentations largement aussi hideuses qu’avec Powerpoint !

Du coup, il n’y a pas de solution ?

On a tôt fait de jeter le bébé avec l’eau du bain. Ce qu’on reproche à Powerpoint ? Ce sont ces templates, si faciles à utiliser et qui proposent des formats prédigérés pour présenter de manière percutante des projets professionnels (avec fond sombre et caractères à ombre portée) ou des albums familiaux (cigognes en clipart pour les naissances, coeurs et colombes pour les mariages). Et on reproche à Microsoft de ne pas avoir fait évoluer son logiciel. Bien entendu, les templates n’ont pas évolués. Mais n’oublions pas que Powerpoint reste un outil. La véritable valeur ajoutée de votre présentation, en l’occurrence le contenu, c’est VOUS qui devez l’apporter !

Des solutions, il en existe, fort heureusement. Une littérature abondante est consacrée à l’art de la présentation. Pour faire le tri parmi toutes les ressources disponibles, je vous propose de partager trois références qui peuvent vous aider à y voir clair (c’est le cas de le dire) et à mettre rapidement en pratique les conseils proposés pour bâtir vos propres présentations.

LA référence

Et commençons par une présentation SlideShare sur le sujet : « Fix your Really Bad Powerpoint » par @slidecomet. Inspiré d’un ebook de Seth Godin, cette méthode en 47 slides a l’avantage de proposer des solutions tout en les mettant en oeuvre dans une présentation claire, simple et brillante ! Non seulement l’auteur considère qu’il existe d’extraordinaires présentations Powerpoint (contrairement à d’autres auteurs souhaitant la disparition pure et simple du logiciel de Microsoft), mais il propose de résoudre l’éternel problème en 3 points :

  1. arrêtez de vous servir de vos slides comme d’un téléprompteur
  2. abandonnez vos notes manuscrites
  3. n’oubliez pas de leur vendre une idée

Complet et inspirant

Préfacé par Guy Kawasaki, Présentation Zen de Garr Reynolds revient sur les 3 étapes conduisant à l’élaboration de la présentation parfaite, à savoir :

  1. la préparation
  2. le design
  3. la prestation

Comme vous vous en doutez, cette dernière étape est primordiale et bien peu d’ouvrages donnent des pistes d’amélioration sur ce sujet. De ce point de vue, Présentation Zen peut être considéré comme la bible de la présentation.

Bref et didactique

Ecrit par Martina Bayers, Réussissez vos présentations Powerpoint est un petit livre qui ne paye pas de mine. Non seulement il met Powerpoint à l’honneur (quel courage !), mais son format et son iconographie semblent en totale contradiction avec son sujet. Ne vous fiez pas aux apparences : l’ouvrage donne d’excellents conseils, simples à suivre et à mettre en oeuvre. Encarté dans ce livre, vous trouverez un petit livret, véritable condensé à garder toujours sous la main pour s’y référer en cas de nécessité. Il contient en particulier les 7 principes de design suivants :

  1. un seul concept par slide
  2. réduisez le texte à l’essentiel (tiens : ça ne vous rappelle pas le point n° 1 de Seth Godin ?)
  3. privilégiez l’illustration (corollaire du point n° 2)
  4. limitez le nombre de couleurs
  5. utilisez de vrais photos professionnelles
  6. stop aux cliparts (ça c’est la base !)
  7. limitez à deux le nombre de polices (très efficace. Essayez et vous verrez).

One More Thing !

Si je peux me permettre un dernier conseil, une fois consultées ces ressources, réunissez votre équipe (vous-même si vous êtes auto-entrepreneur !) afin de bâtir votre propre template Powerpoint (ou Keynote bien sûr !). Ainsi, vous gagnerez du temps en partant d’un modèle où le nombre de couleurs et de polices de caractères utilisés est déjà restreint et à votre goût. Cela apportera également à l’ensemble de vos présentations un design cohérent : n’oubliez pas que, parmi votre auditoire, certaines personnes sont susceptibles d’assister à plusieurs de vos présentations. Et une personne séduite aura plaisir à revenir vous écouter.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s